Où souhaitez-vous
partager cette page?

Bâtiments patrimoniaux et démolition

Pour qu’un bâtiment soit classé « patrimonial », celui-ci doit faire partie d’une liste municipale, provinciale ou nationale. On retrouve plusieurs inventaires de bâtiments patrimoniaux et historiques, mais tous n’impliquent pas nécessairement une protection systématique.

Au niveau provincial, le ministère de la Culture et des Communications tient le Registre du patrimoine culturel du Québec dont le patrimoine immobilier qui y est répertorié fait l’objet d’une protection en vertu de la loi sur le patrimoine culturel (L.R.Q. c.21).

Du côté du gouvernement du Canada, on recense 970 lieux historiques nationaux à travers tout le pays dont 170 sont administrés par Parcs Canada et bénéficient d’une protection.

Pour la Municipalité de L’Islet, trois immeubles font l’objet d’une protection en vertu de la loi sur le patrimoine culturel : l’église Notre-Dame-de-Bonsecours, la chapelle des Marins et la salle des habitants de L’Islet-sur-Mer.

La MRC de L’Islet a réalisé en 2002 un inventaire patrimonial pour les municipalités riveraines du fleuve Saint-Laurent qui inventorie les bâtiments ayant un intérêt historique pour la communauté sans toutefois établir un statut de protection. Dans le cas de la Municipalité de L’Islet, l’inventaire dresse la liste des bâtiments historiques d’intérêt d’avant 1945 pour le secteur L’Islet-sur-Mer.

Les règlements municipaux de la municipalité ne prévoient pas de statut de protection particulier pour aucun bâtiment. Le règlement 226-2019 sur les plans d’implantation et d’intégration architecturale (PIIA) pour le chemin des Pionniers encadre les travaux dans l’aire patrimoniale de la route 132 afin d’assurer une implantation et une intégration architecturale des nouveaux bâtiments et des travaux sur les constructions existantes qui s’harmonisent avec le contexte architectural historique du secteur sans toutefois établir de protection particulière.

Seuls les bâtiments principaux situés dans le secteur d’application de l’article 3 du règlement 226-2019 sont assujettis à une autorisation du conseil municipal pour démolition en vertu de l’article 6.1 du règlement 222-2019 sur la démolition des bâtiments.